Je suis un papa geek
nature forest industry rails - Avatar : Il était un petit Na'vi ...

Avatar : Il était un petit Na’vi …

Avatar est un film de science-fiction dans lequel Jack Sully, un ancien marine paralysé, va traverser la galaxie pour aller sauver un peuple d’humanoïdes à la peau bleue mesurant 3 mètres de haut appelés Na’vi.

Détails

Date de sortie cinéma : 16 décembre 2009

Réalisé par James Cameron
Avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver

Long-métrage Science fiction, Aventure Durée 2h41 min. Année de production : 2009
Distributeur : Twentieth Century Fox France

Synopsis

Affiche Avatar : le filmAVATAR nous entraine dans un univers spectaculaire qui repousse les limites de notre imagination. Un héros malgré lui se lance dans une aventure épique qui le conduira a se battre pour sauver un monde lointain ; un monde qu’il finira par considérer être le sien.

James Cameron, le réalisateur oscarisé de TITANIC, a commencé a concevoir le film il y a quinze ans, a une époque ou les moyens pour concrétiser sa vision n’existaient pas encore. Aujourd’hui, après quatre ans de production intensive, AVATAR offre une expérience cinématographique unique, portée par une nouvelle génération d’effets spéciaux. Une technologie révolutionnaire inventée pour le film qui laisse toute sa place a l’authenticité émotionnelle des personnages, pour une immersion totale du spectateur dans l’intensité de l’histoire.

Nous découvrons ce monde lointain à travers le regard de Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant. Malgré sa paralysie, Jake est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre a des années-lumière de la Terre, sur Pandora, ou de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné a résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l’atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des “pilotes” humains de lier leur esprit a un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l’ADN humain avec celui des Na’vi, les autochtones de Pandora.

Reste pour lui à affronter l’ultime épreuve en les menant dans une bataille épique qui devra sceller le destin de tout un monde.

Critique

NeytiriEn allant voir ce film, j’avais apporté avec moi deux énormes valises de préjugés : gros budget donc pleins d’effets spéciaux, scénario pauvre, gentils américains sauveurs de la Terre face aux grands méchants tout pas beaux … Pour ne pas être déçu, je n’ai donc pas regardé une seule bande annonce ni aucune image du film afin d’être totalement surpris par ce qui allait se passer. Et en effet, je l’ai été, et quelle claque inter-sidérale je me suis pris !

Dans Avatar, on est loin de l’idée des gentils Terriens devant lutter contre les méchants Aliens. On est plutôt face à une projection hypothétique de notre avenir dans un futur ou les ressources énergétiques s’épuisent sur Terre et où il faut trouver de nouvelles ressources sur d’autres planètes. On a donc affaire aux grands magnats de l’industrie faisant la course aux profits grâce non pas au pétrole (c’est “has been” ça), mais au “Unobtanium“, un minerai se trouvant sur la planète Pandora et dont le plus gros filon se situe sous le gigantesque Arbre-Maison d’un clan Na’vi appelé  “Omaticaya“.

Sous une trame de fond écologique, rappelant la déforestation intensive de la forêt amazonienne, se situe un scénario d’une profondeur déconcertante. James Cameron parvient à nous faire détester les humains et à nous faire aimer les Na’vi, leur mode de vie, leur culte et leurs idées. C’est également la prise de conscience pour un simple être humain “bas de gamme” (un marine, c’est de la chair à canon, non ?) de la richesse et de la diversité de l’univers qui l’entoure, mais également de la vilénie et de la cruauté des humains face à leur profit personnel.

Hélicoptères de combat dans Avatar2h40, ça peut paraître long pour un film, mais pas pour Avatar, tant l’univers de Pandora et ses habitants, les Na’vi, sont riches. Les décors sont magnifiques et laissent rêveur tant par la multitude des espèces de la faune et de la flore de Pandora que par leur beauté multicolore.

Une fois le film terminé, on se sent presque perdu dans son fauteuil de cinéma. On prend conscience de la vraie nature de l’être humain. Même si les Na’vi n’existent pas (qui sait ?), il suffit de voir comment on se comporte entre nous déjà.

J’ai rarement autant aimé un film qu’Avatar. J’ai d’ailleurs déserté les salles de cinéma depuis quelques mois faute de films ayant suffisamment attiré mon attention pour aller les voir. Et c’est bien la première fois que je serai prêt à retourner voir un film une deuxième fois, c’est vous dire s’il m’a plu !

Bande annonce

Images du film

En savoir plus sur Avatar

Pandorapedia :

Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Avatar_%28film,_2009%29

Julien

Développeur web depuis 10 ans, je suis avant tout le mari d'une formidable femme et le papa d'une fantastique et adorable petite fille. Passionné d'internet, de dessin, de photographie et de tout ce qui tourne autour de l'univers geek et high tech, je suis blogueur depuis maintenant 10 ans. Depuis 2017, mon blog "Arcana Scientis" a changé de nom et s'appelle désormais "Je suis un papa geek", plus représentatif de ma personnalité. Je vous souhaite la bienvenue !

3 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • A mon avis la critique est unanime ce film et une réussite. J’avoue, sans avoir envie de faire le déplacement ( j’ai plus envie d’aller voir paranormal activity et surtout esther ) que ce film à l’air vraiment sympatoche et je pense qu’on doit en avoir pour son argent ( vu le prix des places aujourd’hui c’est pas toujours le cas :s )

    En même temps, on doit de mémoire à james cameron la version 2 de terminator ( et sans doute de meilleurs encores ) qui, pas si longtemps après la sortie du 1er l’ avait envoyé au placard tellement il était mieux.

    Je raterai sans doute quelques chose mais d’autres me tentent suffisamment plus pour que je ne fasse pas le détour.

Julien

Développeur web depuis 10 ans, je suis avant tout le mari d'une formidable femme et le papa d'une fantastique et adorable petite fille. Passionné d'internet, de dessin, de photographie et de tout ce qui tourne autour de l'univers geek et high tech, je suis blogueur depuis maintenant 10 ans. Depuis 2017, mon blog "Arcana Scientis" a changé de nom et s'appelle désormais "Je suis un papa geek", plus représentatif de ma personnalité. Je vous souhaite la bienvenue !

Inscription à la newsletter

%d blogueurs aiment cette page :