Internet

Composer un opéra sur … Twitter !

Étant donné que l’opéra a du mal à se faire aimer du grand public et à attirer les foules, le Royal Opéra House de Londres a décidé de permettre aux utilisateurs de Twitter d’écrire le livret d’un opéra qui devrait être joué du 4 au 6 septembre à Covent Garden.

« Si tu ne vas pas à l’opéra, l’opéra ira à toi ! ». Telle pourrait être le titre de cet article. En effet, puisque le grand public fait le difficile face à l’opéra, l’opéra a donc décidé d’aller chercher son public en passant par les réseaux sociaux et donc par le plus « virulent » actuellement, Twitter.

Pour cela, les fondateurs du Royal Opéra House ont décidé que les utilisateurs de Twitter écriraient eux-mêmes le livret de l’opéra qui devrait être joué du 4 au 6 septembre à Covent Garden. La trame est la suivante : un matin, très tôt, un homme et une femme sont debout, bras dessus, bras dessous, à Covent Garden. L’homme se tourne vers la femme et se met à chanter.

A partir des centaines de tweets (messages de 140 caractères maximum envoyés par les utilisateurs de Twitter entre eux) collectés, des professionnels de l’art lyrique (dont deux compositeurs et un directeur musical) vont créer un livret. Deux jeunes chanteurs, un baryton et une soprano, interpréteront les meilleurs morceaux de l' »opéra citoyen ».

Pour le moment, seuls deux actes sont terminés. Selon le blog du ROH, la scène 3 du deuxième acte se conclut par ces mots : « Alors que Hans s’embarque dans sa mission héroïque, il est clair que le sabre magique ne pourra pas lui venir en aide. Il supplie Helga de lui donner sa potion. » L’entreprise s’est toutefois révélée plus difficile que prévu. L’enfilade bout à bout de tweets allant dans tous les sens complique la tâche de l’équipe artistique composée d’une dizaine de personnes.

Lire aussi  Gmail se refait une petite beauté

Pour contribuer à l’opéra, voici le compte Twitter à suivre @youropera : http://www.twitter.com/youropera

Qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que cette initiative va voir le jour et pouvoir réconcilier le grand public avec l’opéra ? Ou pensez-vous que cela va se terminer comme l’échec des romans collaboratifs ?

Les commentaires vous sont ouverts, n’hésitez pas !

Partages :

Articles en relation

Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.