Je suis un papa geek
nature forest industry rails - Dossier JO Vancouver 2010 (11/15) : Piste courte

Dossier JO Vancouver 2010 (11/15) : Piste courte

Continuons avec la découverte des disciplines olympiques des Jeux Olympiques d’Hiver de Vancouver 2010 avec la piste courte ! Également connue sous le nom de patinage de vitesse sur piste courte, ce sport n’est apparu aux JO que depuis une vingtaine d’années seulement.

À propos de la piste courte

Le patinage de vitesse sur courte piste n’a environ que 100 ans et provient de l’Amérique du Nord, tandis que le patinage de vitesse remonte au 13e siècle en Hollande.

Le patinage de vitesse sur courte piste a commencé en 1905 au Canada et aux États-Unis, et la première compétition reconnue a eu lieu en 1909. Dans les années 1920 et 1930, le sport devient populaire en Grande-Bretagne, au Japon, en France, en Belgique et en Australie.

Même si l’Union internationale de patinage incorpore le patinage de vitesse sur piste courte à son association en 1967, ce n’est qu’en 1976 que les compétitions officielles de l’ISU débutent.

En 1988, le patinage de vitesse sur courte piste a été un sport de démonstration aux Jeux d’hiver de Calgary. Quatre ans plus tard, on l’a incorporé comme épreuve à part entière aux Jeux olympiques d’hiver de 1992 à Albertville.

Le sport

Le patinage de vitesse sur courte piste se déroule sur une piste ovale de 111,12 m, sur une patinoire de hockey de taille internationale. Parce que les virages sont serrés, les patineurs peuvent avoir de la difficulté à conserver le contrôle. L’aire de glace est définie à l’aide d’un système de coussins « sans panneaux » qui augmente la sécurité des athlètes en raison du fait que les coussins font preuve d’une plus grande flexibilité à l’impact, comparativement au système de panneaux individuels. Les patineurs portent également des dispositifs de protection.

Les compétiteurs ne luttent pas contre le chronomètre mais entre eux. Pour les compétitions individuelles, les patineurs peuvent participer à toutes les catégories de distance. La compétition consiste en une série de courses auxquelles participent quatre ou six athlètes. Les deux premiers athlètes de chaque course se qualifient pour le tour suivant, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que quatre patineurs pour la course finale.

Les épreuves de relais pour hommes et dames se déroulent sur deux jours et comportent une demi-finale et une finale. Huit équipes de quatre patineurs plus un patineur substitut prennent part au relais. Les équipes décident du nombre de tours que chaque membre effectuera, en sachant bien que les deux derniers tours doivent être effectués par le même patineur. Il n’est pas habituel qu’un athlète fasse plus de 1,5 tour, ce qui signifie que l’on fait en moyenne de sept à huit changements de relais par athlète. Plutôt que de passer un témoin, le patineur n’a qu’à toucher au patineur suivant pour qu’il y ait échange. Cependant, pour conserver l’allure, il est plus courant de voir le patineur suivant se pencher et se faire pousser de l’arrière par le patineur précédent.

Photos

Pour en savoir plus

Le site officiel des Jeux Olympiques de Vancouver 2010, rubrique piste courte : http://www.vancouver2010.com/fr/piste-courte-olympique/

Julien

Développeur web depuis 10 ans, je suis avant tout le mari d'une formidable femme et le papa d'une fantastique et adorable petite fille. Passionné d'internet, de dessin, de photographie et de tout ce qui tourne autour de l'univers geek et high tech, je suis blogueur depuis maintenant 10 ans. Depuis 2017, mon blog "Arcana Scientis" a changé de nom et s'appelle désormais "Je suis un papa geek", plus représentatif de ma personnalité. Je vous souhaite la bienvenue !

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Julien

Développeur web depuis 10 ans, je suis avant tout le mari d'une formidable femme et le papa d'une fantastique et adorable petite fille. Passionné d'internet, de dessin, de photographie et de tout ce qui tourne autour de l'univers geek et high tech, je suis blogueur depuis maintenant 10 ans. Depuis 2017, mon blog "Arcana Scientis" a changé de nom et s'appelle désormais "Je suis un papa geek", plus représentatif de ma personnalité. Je vous souhaite la bienvenue !

Inscription à la newsletter