Je suis un papa geek
nature forest industry rails - Dossier JO Vancouver 2010 (4/15) : Ski de fond

Dossier JO Vancouver 2010 (4/15) : Ski de fond

Je continue mon dossier spécial JO Vancouver 2010 (même si ceux-ci sont déjà terminés) afin de vous faire aimer et découvrir une nouvelle discipline olympique : le ski de fond ! Alors, à vos skis, c’est parti !

A propos du ski de fond

Des peintures découvertes en Russie dans les années 1930 et qui remonteraient à plus de 6000 ans montrent un chasseur portant des skis poursuivant une espèce de renne. Il n’y a donc aucun doute, pendant des siècles, l’idée d’utiliser deux lattes de bois pour se déplacer rapidement sur la neige a été cruciale à la survie des peuples des régions froides.

Vers l’an 1500, tous les soldats de l’armée suédoise étaient équipés de skis. L’armée norvégienne, quant à elle, a tenu des compétitions de ski de fond dès 1767. La première épreuve civile de ski de fond s’est déroulée à Tromso, dans l’extrême nord de la Norvège, en 1843.

Les skieurs de fond ont participé à leur première compétition olympique aux Jeux olympiques d’hiver de Chamonix, en France, en 1924. Il s’agissait d’épreuves masculines réalisées sur des parcours de 18 km et de 50 km. Les dames ont fait leurs débuts en ski de fond olympique aux Jeux olympiques d’hiver de 1952 à Oslo, en Norvège. Le style libre a été reconnu comme discipline olympique à part entière aux Jeux Olympiques d’hiver de 1988 à Calgary.

Le sport

Les skieurs de fond utilisent deux techniques de base : le style classique, où les skis glissent parallèlement sur des pistes damées et le style libre, où les skieurs se meuvent un peu comme dans le patinage de vitesse et se propulsent en poussant de côté sur leurs skis. Le style libre demande des skis plus courts et est légèrement plus rapide que le style classique — en moyenne environ 8% plus rapide sur l’ensemble d’une course.

En ski de fond olympique, les femmes prennent part aux épreuves individuelles de sprint, de sprint par équipe, de départ individuel 10 km, de poursuite 15 km, de départ groupé 30 km et de relais 4 x 5 km. Les hommes prennent part aux épreuves individuelle de sprint, de sprint par équipe, de départ individuel 15 km, de poursuite 30 km, de départ groupé 50 km et de relais 4 x 10 km. Le style adopté (classique ou libre) dans les épreuves de départ individuel de 10 et de 15 km, de sprint individuel, de sprint d’équipe et de départ groupé, varie avec chaque cycle des Jeux olympiques.

L’épreuve individuelle

Pour cette épreuve, les femmes parcourent 10 kilomètres et les hommes 15 kilomètres. Le départ des coureurs se fait à intervalles de 30 secondes, les meilleurs skieurs devant s’élancer dans la course en dernier. Les skieurs courent contre la montre. L e gagnant est celui qui obtient le meilleur temps.

Départ groupé

L’épreuve de départ groupé a été introduite aux Jeux olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City. Les skieurs commencent la course dans une formation en flèche, les meilleurs étant placés à la pointe de la flèche. L’épreuve des dames est de 30 kilomètres et celles des hommes de 50 kilomètres.

Lorsqu’ils parcourent les boucles les plus courtes, les compétiteurs passent dans le stade toutes les 10 à 12 minutes. Le gagnant est celui qui franchit le premier la ligne d’arrivée. Il n’est pas rare que l’arrivée se fasse dans un peloton très serré qui nécessite souvent une photo d’arrivée. (Lorsque plusieurs athlètes franchissent la ligne d’arrivée à intervalles rapprochés, le gagnant est déterminé à l’aide d’une photographie prise au moment de l’arrivée.)

Poursuite

La poursuite se compose d’un parcours en style classique et d’un parcours en style libre. Comme pour l’épreuve de départ groupé, les compétiteurs sont alignés en formation de flèche, les meilleurs étant placés à la pointe. À la moitié de la course, les athlètes rentrent au stade pour changer d’équipement aussi vite que possible.

Les femmes parcourent 7,5 kilomètres en style classique et 7,5 kilomètres en style libre, tandis que les hommes parcourent 15 kilomètres en style classique, puis 15 kilomètres en style libre. Lorsqu’ils parcourent les boucles courtes, les compétiteurs passent dans le stade toutes les 6 à 8 minutes. Le gagnant est celui qui franchit le premier la ligne d’arrivée.

Sprint individuel

Le sprint individuel commence par une épreuve de qualification où les skieurs s’élancent à intervalles de 15 secondes dans une course de 1,2 kilomètre pour les dames et de 1,4 kilomètre pour les hommes. Les 30 premiers de cette épreuve vont en quart de finale. Aux épreuves de quart de finale, de demi-finale et des finales A et B, chaque groupe se compose de 6 skieurs. Les deux meilleurs de chaque groupe et les deux skieurs les plus rapides de chaque ronde passent à la ronde suivante. Pour la finale A, six skieurs s’affrontent pour décrocher la médaille d’or.

Sprint par équipe

Pour les épreuves de sprint par équipe, chaque équipe se compose de deux skieurs qui effectuent tour à tour le parcours de sprint, trois fois chacun, soit un total de six tours. Après une demi-finale initiale qui met en jeu 10 à 15 équipes dans chaque groupe, les cinq premières équipes des deux demi-finales s’affrontent en finale. Entre les tours, les athlètes doivent faire des échanges en touchant un membre de leur équipe sans gêner ni arrêter les autres équipes. L’équipe gagnante est celle qui, après six tours, franchit la première la ligne d’arrivée.

Relais

Pour la course à relais, des équipes de quatre skieurs parcourent les deux premières étapes du relais en style classique et les deux dernières en style libre. Les femmes parcourent quatre étapes de 5 kilomètres pour un total de 20 kilomètres, tandis que les hommes parcourent quatre étapes de 10 kilomètres pour un total de 40 kilomètres. Cette épreuve commence par un départ groupé, les équipes alignées sur une rangée. Le passage du relais se fait comme à l’épreuve de sprint par équipe. L’équipe gagnante est la première qui, après la quatrième étape, franchit la ligne d’arrivée.

Photos

Pour en savoir plus

Le site officiel des Jeux Olympiques de Vancouver 2010, rubrique ski de fond : http://www.vancouver2010.com/fr/ski-de-fond-olympique/

Julien

Chef de projet et ex-développeur web avec 10 ans d'ancienneté, je suis avant tout le mari d'une formidable femme et le papa d'une fantastique et adorable petite fille et d'un magnifique et tout trognon petit garçon. Passionné d'internet, de dessin, de photographie et de tout ce qui tourne autour de l'univers geek et high tech, je suis blogueur depuis maintenant plus de 10 ans. Depuis 2017, mon blog "Arcana Scientis" a changé de nom et s'appelle désormais "Je suis un papa geek", plus représentatif de ma personnalité. Je vous souhaite la bienvenue !

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Julien

Chef de projet et ex-développeur web avec 10 ans d'ancienneté, je suis avant tout le mari d'une formidable femme et le papa d'une fantastique et adorable petite fille et d'un magnifique et tout trognon petit garçon. Passionné d'internet, de dessin, de photographie et de tout ce qui tourne autour de l'univers geek et high tech, je suis blogueur depuis maintenant plus de 10 ans. Depuis 2017, mon blog "Arcana Scientis" a changé de nom et s'appelle désormais "Je suis un papa geek", plus représentatif de ma personnalité. Je vous souhaite la bienvenue !

Inscription à la newsletter