Informatique

Du développement au dessin, il n’y a qu’un pas … de géant !

3 minutes de lecture

Développement et dessin. Quel rapport ? De prime abord, aucun. Mais alors, ne cherchez pas, il n’y a vraiment aucun rapport entre ces deux termes que certains appelleront « métiers », d’autres « hobbies » voire encore « perte de temps ».

Pour ma part, « développement » est mon métier et « dessin » est mon hobby, du moins je le souhaiterais. Car la vie parisienne ne me laisse que peu de temps pour les loisirs. Par « dessin », j’entends tout ce qui ce rapporte au graphisme traditionnel (dessin, peinture, aquarelle …) mais également graphisme numérique (retouches d’images, conception 2D et 3D, colorisation d’images).

Ah, que ne ferai-je pas pour pouvoir inverser ces deux activités ! Développer, cela permet de faire travailler ses méninges, d’essayer de résoudre de la meilleure manière possible un problème technique et de s’énerver sur un bug bloquant pendant plusieurs heures. Étant donné que je suis principalement développeur Web, webmestre et administrateur Unix, ma créativité est aussi mise à rude épreuve; c’est bien beau de développer, mais il faut aussi penser au « look’n feel » des applications  (= se mettre à la place des utilisateurs et essayer d’imaginer ce qu’il feraient et penseraient devant le logiciel/le site web).

Cela me permet parfois d’avoir à réaliser des interfaces graphiques ou des chartes graphiques de sites web, de les découper et de les intégrer proprement dans l’application/le site internet. J’aime bien ces petits « intermèdes » graphiques qui ponctuent mon quotidien d’informaticien. Mais bon, passer dix heures par jour devant un écran 21 pouces les fesses sur une chaise inconfortable dans un petit bureau éclairé par six néons (dont aucun n’est de la même teinte que son voisin), ça donne la migraine.

Lire aussi  Test de la clé micro USB Leef Bridge 3.0 16 Go noire

Alors, dessiner s’avère être une bonne solution pour se changer les idées et se détendre les yeux des écrans d’ordinateur. Pas besoin de se fatiguer à réfléchir, il suffit juste de se laisser guider par ses envies, de laisser sa main glisser sur le papier, et tant pis si le personnage que l’on essaie de dessiner tient plus du Gollum que de l’Homme Parfait.

Tout ça pour en venir au fait que de l’informatique au dessin, il n’y a qu’un pas, mais un pas de géant. Les mécanismes sont les mêmes : réfléchir, ébaucher, ressentir, finaliser, présenter. Seuls les moyens et les ressentis changent. L’informatique est plus froide que le graphisme qui laisse plus la place aux sentiments et au « feeling » (hop, petit passage en mode JC Van Damme). Et dans ce monde de brutes impersonnelles et égoïstes, les sentiments sont importants, et il est important de les travailler et de les développer pour pouvoir les partager avec les autres. Un sentiment n’aboutit au plaisir d’être vécu que s’il est partagé.

Alors, depuis plusieurs mois que je me torture la tête à lire des tutoriels de dessin, des livres de graphisme, à suivre des vidéos de réalisation d’oeuvres picturales monumentales sans jamais avoir le temps ni le courage (il faut l’avouer) de franchir le cap et de me saisir de mon crayon et de feuilles de papier. Car il n’en faut pas plus pour dessiner : un crayon et une feuille (non, pas de gomme, ça bride l’imagination).

Alors je me lance. Et pour motiver les troupes (en l’occurrence moi tout seul !), j’ai plusieurs idées. La première serait de réaliser une bande dessinée en ligne, que les visiteurs pourrait suivre au fil de mes créations, avec ou sans contrainte de temps (hebdomadaire … ou pas !). Une autre idée serait de réaliser des concours sur des thèmes précis auxquels je participerais (sans gagner bien sûr). Les visiteurs pourraient commenter les oeuvres, les noter, etc … Enfin, une dernière idée serait de créer une communauté axée sur le graphisme dans toutes ses facettes (traditionnel, numérique …), un peu à la Deviant Art sauce française.

Lire aussi  La souris gamer : un objet plus complexe qu'il n'y paraît

La bande dessinée, ça peut se faire ici, dans ce blog. Les concours et la communauté, ça serait plutôt un développement externe, un autre site web. D’ailleurs, j’ai commencé à étudier le framework PHP nommé CakePHP. Pas mal du tout, assez simple (comparé à d’autres), ça peut être prometteur.

En tout cas, je vous tiens au courant, et si jamais vous avez d’autres idées ou si vous souhaitez commenter ces idées là, les commentaires sont là pour vous juste en-dessous, ils vous attendent.

À propos de l'auteur
Chef de projets web depuis 2017 et développeur web depuis 2007, je suis avant tout le mari d'une formidable femme, et le papa d'une fantastique et adorable petite fille et d'un magnifique et tout trognon petit garçon. Passionné d'internet, de dessin, de photographie, d'écriture et de tout ce qui tourne autour de l'univers geek et high tech, je suis blogueur depuis maintenant plus de 10 ans. Depuis 2017, mon blog "arcana-scientis.fr" a changé de nom et s'appelle désormais "jesuisunpapageek.fr", plus représentatif de ma personnalité. Je vous souhaite la bienvenue !
Articles
    Articles en relation
    Internet

    Pourquoi le temps de chargement de votre site internet est-il si important ?

    3 minutes de lecture
    Quoi de plus rageant qu’un site internet qui met trop de temps à se charger ? Irritant et frustrant, n’est-ce pas ?…
    Puériculture

    Le doudou : objet transitionnel par excellence

    3 minutes de lecture
    Que vous ayez un enfant ou pas, vous avez déjà remarqué en général que les enfants sont extrêmement liés à leur doudou…
    Objets connectés

    Smartphone et ado : bonjour les dégâts !

    5 minutes de lecture
    Si vous avez un ou plusieurs ados à la maison, vous savez sûrement à quel point il est difficile de les faire…
    Envie de recevoir des infos exclusives?

    Rassurez-vous, vous ne serez pas harcelés et vous pouvez vous désinscrire à tout moment!

    4 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.