Internet

La photo sans mise au point

La startup Lytro veut changer la manière dont on prend les photos en supprimant l’étape de mise au point durant la prise, et en s’en occupant une fois la photo capturée, en jouant sur la netteté de n’importe quel plan.

Le « light field »

Un exemple sans le mécanisme de focus ajustable après la prise
Un exemple sans le mécanisme de focus ajustable après la prise

Le « light field » ou « champ lumineux » correspond aux informations de l’ensemble des rayons lumineux (et principalement leur direction). Ce sont ces informations qui sont capturées par les appareils photos que la startup Lytro développent : des appareils « plénoptiques« .

Un appareil photo « classique » n’enregistre les informations lumineuses que d’un seul point (à l’endroit où se fait le focus) d’où la présence de zones floues à certains endroits de l’image. Et parfois, le focus ne se fait pas au bon endroit, gâchant la photo.

Pour quand ?

Lytro espère proposer un modèle «compact» d’ici à la fin de l’année, à un prix «compétitif» mais ne précise pas ses caractéristiques techniques. En effet, Raytrix, une société allemande, commercialise déjà des appareils mais ils sont encombrants, hors de prix et technologiquement limités (1 mégapixel).

Les preuves plutôt que les mots

Sur le site de Lytro, la galerie de photos interactives est assez épatante : un clic à un endroit de l’image et la mise au point se fait, un double-clic et c’est un zoom qui se produit.

La technologie est également prometteuse pour les photos en faibles conditions lumineuses et pour celles en 3D.

Lire aussi  Delphine Wespiser, Miss Alsace 2011, est Miss France 2012

Une précision clé

« Pas besoin d’un logiciel de retouche complexe pour ajuster la post-profondeur de champ. Il y a un moteur light field dans l’appareil photo et dans le fichier: cela signifie que la photo dynamique peut continuer d’être manipulée sur l’écran de l’appareil, sur l’ordinateur, Facebook ou un smartphone d’un simple clic.»

Quant à la taille de l’appareil, Lytro refuse de donner des dimensions exactes, pas encore arrêtée. Mais c’est promis, «il tiendra dans la poche». Affaire à suivre.

Partages :

Articles en relation

Voir les commentaires (2)
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.